Pas seulement un tour de passe-passe : les meilleurs tricheurs de l’histoire

Les jeux de cartes sont un divertissement ancien. Et pratiquement en même temps, cet art artisanal particulier: la tricherie est né.

Georges Devol

Le garçon est né dans l’Ohio en 1829. Dès son plus jeune âge, il s’est révélé si doué pour la triche que grâce à lui le poker a obtenu le nom de « le jeu de la triche ». Depuis son enfance, le gars a démontré son amour de la liberté, a ignoré ses études et, à l’âge de 10 ans, il s’est enfui de chez lui et a obtenu un emploi de garçon de cabine sur un bateau à vapeur. Où il a appris de ses camarades supérieurs les bases des dés et des cartes, et en même temps de la triche.

À l’âge de 14 ans, il est devenu maître de son métier, ne passant pas plus de 3 secondes à plier un pont. À l’âge de 16 ans, il devient propriétaire d’un solide capital de plus de 2 500 $ à cette époque. Il a joué avec des gens riches: propriétaires d’esclaves, planteurs, acheteurs de coton et n’a jamais montré de compassion pour ses victimes. En cas d’urgence, George gardait toujours un pistolet chargé dans sa poche.

Il n’a pas hésité à se faire payer par des esclaves, qu’il a ensuite « encaissés » à 1000 dollars par personne. Il est devenu très riche, ayant gagné plus de 2 millions de dollars au cours de son activité de tricherie et, ayant pris sa retraite, a même écrit un livre sur sa vie.

Canada Bill Jones

Né au début du 19e siècle en Angleterre et est à juste titre considéré comme l’un des plus grands fraudeurs de l’histoire. À l’âge de 20 ans, il a déménagé au Canada. Les premiers jours de l’équipe de tricheurs de Bill étaient fabuleux. Les gars ont agi par eux-mêmes avec une sainte naïveté, attirant des habitants crédules. Fondamentalement, le plus pointu s’est spécialisé dans les navires de mer et le transport ferroviaire.

Aime ce poste? S'il vous plait partagez avec vos amis:
Ta Petite Pause
error: Le texte est protégé !!