Pas par ma faute …

Notre chat borgne de la rue dépendait donc des gens.

Souvent, les animaux dépendent des gens. Notre chat borgne de la rue dépendait donc des gens.

De bonnes personnes l’ont trouvé, gelé dans la rue avec une infection et une inflammation des yeux. Il a été nourri, réchauffé et emmené à la clinique vétérinaire la plus proche. Ils l’ont examiné et ont rendu un verdict que ce n’était pas une infection, mais la conséquence d’un coup violent (très probablement que quelqu’un l’avait frappé). Il a été proposé d’effectuer immédiatement une opération de sauvetage oculaire. Rien à faire, pensa notre bonhomme et accepta une opération.

Mais le montant était assez décent, ils ne pensaient pas qu’une trouvaille matinale dans la rue pouvait être si chère, mais néanmoins, afin de ne pas laisser le chat en difficulté, ils se sont tournés vers notre refuge privé pour demander de l’aide pour collecter des dons pour payer l’opération. Avec une équipe sympathique et un groupe de personnes attentionnées, nous avons réussi à collecter le montant nécessaire.

Après la première opération

Nous avons ramené le chat à la maison pour une surexposition, car nous avons de l’expérience dans le soin des animaux postopératoires. Les personnes qui l’ont trouvé ont promis de lui rendre visite tous les jours, et dès qu’il se serait rétabli – de l’emmener chez lui. Deux jours plus tard, le chat a crié sauvagement de douleur. Il s’est cogné la tête contre les murs et a tenté de sortir du collier postopératoire.

Nous l’avons emmené à notre clinique, où nous emmenons tous nos enfants d’orphelinat, nos médecins l’ont examiné et ont été horrifiés … nous ne décrirons pas l’horreur de ce qui se passait ici, mais il s’est avéré que la première clinique n’a pas effectué l’opération sur lui correctement, correctement et très soigneusement . Des particules de pus et de tissus nécrotiques affectés par l’infection y sont restés. Il a de toute urgence subi une deuxième opération (Dieu merci, réussie!).

Ce n’est pas de sa faute s’il s’est retrouvé dans la rue, ce n’est pas de sa faute qu’il a reçu d’un passant dans l’œil, ce n’est pas de sa faute s’il a perdu un œil … ou était-ce de sa faute d’avoir de la nourriture et un abri chaud dans ce vaste monde? !

Regardez comme il est devenu beau!

Maintenant, après plusieurs mois, nous pouvons vous montrer en toute sécurité ce bel homme sauvé! Il a mûri, est devenu plus fort et est devenu heureux. Et oui, ces gens qui l’ont trouvé l’ont ensuite ramené chez lui.

Nous souhaitons sincèrement à tous le bonheur! Faire le bien, recevoir le bien …

Like this post? Please share to your friends: